Étape 2 : la Ciselure

Chez Garnier, nous ne voulons pas omettre la ciselure : C’est l’art de redonner vie à chaque détail du motif. Par un jeu subtil de ciselets clairs ou mats (caractéristiques de chaque époque), le ciseleur redéfinie les contours et affirme les motifs. C’est ce qui permet à la lumière de s’accrocher et rendre les motifs si fascinants.

Cette technique, que nous appelons reprise de fonte ou tracé mati, consiste à reprendre un objet fondu pour lui redonner son grain et ses effets de matière à l’aide de ciselets, mis en mouvement par l’action d’un marteau, sans retirer de matière. Les ciselets, forgés à la main dans de l’acier, font partie de l’outillage personnel du ciseleur. Ils ont chacun une fonction bien particulière, pour mener à bien le modelé des coutures après ébarbage (outils coupants et mats) et l’aspect de surface avec l’accentuation des motifs en creux (outils clairs, traçoirs courbes et droits).

La réalisation des modèles, qu’ils soient de style ou de création, se trouve souvent confiée à un ciseleur. Les qualités professionnelles du ciseleur font de lui l’opérateur désigné puisqu’il doit posséder des connaissances d’histoire de l’art, de dessin, de modelage et avoir étudié les ornements formant tout ou partie d’un objet.

Autres étapes de fabrication